Écrivains, poètes de la Francophonie

__________________________________________________

 

Élisabeth Schupbach

 

Les mots... ces mots...
Les mots que tu choisissais
que tu me glissais derrière l’oreille en chuchotant
que tu me disais
que tu me donnais
 Ces mots tendres et touchants
q
ue je répétais et retenais...
Où sont-ils passés aujourd'hui ?
Sont-ils cachés dans le noir
au fond d' un tiroir?
Sont-ils abandonnés dans ma mémoire?
Peux-tu m’aider à les retrouver.

Lise : avril  2012

 

 

 

Araignée

Araignée du soir

qui toi hier soir

venait m' apporter un peu d' espoir

Je t' ai écrasée

Je t' ai noyée

Je t' ai tuée

Tu n' avais pas peur de mourir

mais moi

je tremblais.

 

Lise : juillet 2011

 

 

 

 

 

Le temps qui passe

Quand on se remet à rêver

ce sont les souvenirs qui reviennent

qui embellissent notre  mémoire

On a oublié

certaines peines qui elles  parfois

avaient assombri certains jours.

Mais comment oublier ce qui était si merveilleux

que l’on garde encore tout au fond de son cœur

bien caché pour mieux le protéger

Parfois avec un peu de  nostalgie

nous  retournons dans le passé

et nous ressentons ces douces saveurs

qui nous avaient tant caressé le cœur.

Cela fait pourtant,

déjà si longtemps….

 

Lise : mai 2012

 

 

 

 

 

 

Amalita Hess

 

 

 

L’enfant de la honte

 

De cette anonyme foule en marche :

regards

indifférents

réprobateurs

accusateurs

 

jetés sur cette mère au crâne tondu.

 

De ces quidams qu’interroge

la fatalité du sang étranger

regards

biaisés

haineux

incendiaires

 

et déni de bienveillante compréhension.

 

A la saillie du chagrin

pas de pacte ni d’alliance

avec cette maternelle marginalité

mais un seul regard d’émerveillement

aux racines de son être :

celui  de cette jeune mère

pour son enfant de l’amour.

 

 

 

Photo de Robert Capa :

 « Femme tondue pour avoir eu un enfant

d’un soldat allemand »

(Chartres : 18 août 1944)

 

 

 

 

 

Odile Dorsaz

 

Printemps en novembre 2012

sur le Coteau de Fully

 

 

 

 

 

 

 

 

Première fois qu’un pissenlit me met autant en joie !

 

 

 

Celui-ci provient du couloir

du torrent de l’Echerche

 

 

 

 

Star de la journée : la violette ...

 

 

 

 

 

 

Les polygales petit-buis,

je les rencontres d’habitude en mars,

en montant chez Thérèse depuis Charrat.

 

 

 

 

Incroyable ! ... Une anémone pulsatille

en redescendant vers Buitonne !

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9207.JPG

 

Il ne s'agit pas de mélampyres mais d'une plante très rare : la Corrydale lutéa,

originaire du Tessin, présente ailleurs en Suisse mais pas en Valais.

Et moi, je la trouve en plein milieu de Buitonnaz!

 

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9210.JPG

Suivi d’une unique fleur de Forsythia

devant l’école

 

 

 

 

 

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9273.JPG

Une potentille à Randonnaz !!!

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9281.JPG

Ouah ! ... Super ! ... Des pâquerettes à l’oratoire

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9300.JPG

 

Des marguerites en bouquets au bord de la route !

Neige en plaine jeudi ...

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9297.JPG

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9296.JPG

 

 

Retour à Butonne,

village de naissance de Grand-mère de la Fontaine, Justine à Pierre (Carron),

la maman de papa, avec un parfum d’été ...

 

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9232.JPG

 

La croix des sept, emportés par ... ...

 

(Par quoi ? ... L’auteur de ne le dit pas ...

Je suppose ... que par une avalanche !!! ...)

 

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9127.JPG

 

De quoi se casser la figure dans les feuilles de tremble ...

ou de bouleau ... Toujours mieux que les feuilles du boulot.

 

 

 

C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\24-25 novembre 2012\100PHOTO\SAM_9262.JPG

 

Randonne : Grand-Garde derrière Gratta-culs !

 

 

En souvenir de l’automne 2012 dans le Valais, Suisse,

les trois dernières photos sont prises dans la région de Chiboz

par Odile Dorsaz

 

Ici, alors que je transcris ce beau travail, l’hiver est déjà là. Il est arrivé sans crier gare, tout d’un coup !!! C’est le 30 novembre aujourd’hui et, pour les gens de Málaga, il fait un froid de canard : 9 degrés seulement !!! ...

Dans mon appartement, qui n’est pas climatisé, il faut porter deux couches de vêtements chauds, et par dessus, encore un manteau ouatiné, pour pouvoir travailler à l’ordinateur.

Et en plus, une plaque électrique allumée tout à côté !!!

     Mariette

 

J’ai reçu ces photos sous la forme d’une présentation « Power Point » destinée, à son origine, à la nièce de l’auteur, Odile Dorsaz, qui m’a donné la permission de les utiliser librement pour les lecteurs de AIR. –

 

Et voici le résultat que je suis sûre, vous saurez apprécier..

           Mariette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fribourg : d’après un original de Daniel Kirchhofer

- carte de Noël envoyée par Danielle -

 

Comment peux-t-on oublier la ville où l’on est né, où l’on a passé notre enfance ; où nous avons été à l’école, chez les Ursulines ; où je t’ai connue, Danielle. Depuis, nous avons passé plusieurs moments de notre vie ensemble : à Fribourg, à Palma, à Sóller... J’ai dans la tête une photo où tu apparaît, assise dans le tramway de Sóller, avec Pinky – tu t’en souviens très certainement – , mais pas moyen de la trouver avec tous ces déménagements. Pourtant je le vois comme s’il était devant moi, cet instantané qui me plaît tant. Dommage ! ...

 

Le billet-cadeau joint à cet envoi de notre ville enneigée, si joliment peinte par l’artiste, sert de support à cet AIR qui est aussi un peu de ma personne ; de ma pensée qui s’envole jusqu’à toi ; un lien entre toi et moi, entre tous les lecteurs qui m’apprécient à travers de mes paroles... Merci de tout coeur.

 

Je me souviens beaucoup de ton séjour chez nous à Majorque, alors que mes parents vivaient, alors que Pinky vivait, alors que nous étions heureux et presque sans soucis.

 

Par contre j’ai trouvé ces photos-là, plus récentes – la date, je ne la sais pas ; j’aurais dû l’indiquée derrière, mais je ne l’ai pas fait.

 

 

 

275

 

Photo ratée, mais bon souvenir tout de même.

Sur la plage de Sóller, je crois.

Qui nous a pris en photo : mystère !!!

Quel âge avions-nous : 16, 17 ou 18 ans ?

plutôt 16, il me semble.

Tu te rappelles, toi, de l’âge que nous avions ?

De ce temps-là, de tout ce qui nous est arrivé, de Pinky,

des bons et moins bons moments que nous avons passés ensemble,

je suis sûre que tu t’en souviens autant que moi.

Mariette