Version française du poème de

Lina Kohen Albukrek

 

par Mariette Cirerol

 

Vieux Amours

 

N’espère pas un cœur plein de douleur

J’ai beaucoup pleuré pour t’avoir aimé

Aucun espoir ne m’attache à toi

Mon âme se déchire en pensant à toi

Tu me disais avec tant d’émotion

Vois comme je t’aime avec passion

 

Que je n’aimerai que toi

Que je ne t’abandonnerai jamais

Mais ay ! Ta promesse fut si vaine

Je ne veux plus rien savoir de toi

Tu envenimas ma vie avec cruauté

Tu es sans cœur, sans aucune pitié

 

Les douces caresses de tes mains

Jamais je ne pourrai les oublier

Te moquer de moi ne te suffisait pas

Méchamment, tu m’as abandonnée

Jamais Dieu ne te pardonnera

Dans le malheur toujours tu vivras

 

Lina Albukrek